Abonnez-vous à la newsletter

Bécot SAS en vidéo

L'industrie 4.0 en France, forces et faiblesses des objets connectés

industrie 4.0 fotolia

À l'heure du big data, « l'industrie 4.0 » est une expression qui revient régulièrement sur les lèvres des entrepreneurs pour qui optimiser les chaînes de production est un souci constant. Qu'est-ce que « l'industrie 4.0 » ? Quelles sont ses applications? Pour quels bénéfices ? La société La société Bécot lève le voile sur ce nouveau concept.

 

L'industrie 4.0, une quatrième révolution

industrie 4.0

Infographie illustrant les 4 révolutions successives (source : economie.gouv.qc.ca)

Au gré des avancées industrielles et technologiques, plusieurs révolutions ont vu le jour : la mécanisation avec la machine à vapeur, l'industrialisation avec l'arrivée de l'électricité puis l'automatisation avec l'émergence d'une multitude de machines remplaçant l'homme au travail.

L'industrie 4.0 s'apparente à une quatrième révolution industrielle et technologique. Le grand principe de cette nouvelle ère : connecter les objets entre eux, les contrôler à distance pour tendre vers une plus grande adaptabilité et une meilleure rentabilité des systèmes de production. Ces machines dites « intelligentes » offrent tout un champ d'applications possibles : dans les processus de production, de distribution, au sein de l'organisation du travail mais aussi en marketing et publicité.

 

Le concept d'industrie 4.0, un outil au service de la productivité

Le fait de pouvoir contrôler à distance constitue l'un des premiers bénéfices de l'industrie 4.0. En effet, cela permet une prise en main rapide des objets donc un suivi des indices de production en temps réel. Avec les objets connectés, identifier les défaillances d'un système est devenu un jeu d'enfants.

 

Le concept étant basé sur l'échange de données en direct entre plusieurs objets au sein d'un réseau de communication, la précision des données collectées permet de produire avec agilité. Cette caractéristique offre la possibilité de pousser encore plus loin l'analyse de la productivité et de la compétitivité. De plus, la vélocité du processus réduit le temps nécessaire au passage de la production d'un produit à un autre et présente l'avantage de mettre en adéquation les quantités et les commandes. Cela ne fait plus aucun doute. En matière de productivité, l'industrie 4.0 marque une avancée spectaculaire.

 

L'usage plus modéré des énergies et l'optimisation des matières premières constituent d'autres apports de cette nouvelle révolution technologique. Elle amène une réponse aux pénuries - problématiques récurrentes aujourd'hui - par une utilisation plus intelligente des ressources nécessaires à l'industrie. Cette gestion optimisée des équipements permet de réaliser d'importantes économies tous domaines confondus.

 

FOCUS SUR LE SMART GRID


Le « smart grid » ou réseau électrique intelligent, basé sur l'industrie 4.0, est un exemple pertinent d'économies d'énergies réalisées dans l'industrie.
Schéma représentant le fonctionnement du réseau intelligent (source : mobilitytechgreen.com)

smartgrid2
 

Enfin, le concept de l'industrie 4.0 permet, bien évidemment, une connexion avec la chaîne de production mais pas seulement. Il mutualise les différents services d'une même entreprise, de la comptabilité à la logistique en passant par le management. Grâce à des actions directes facilitées par les outils et réseaux de communication, la relation client prend une nouvelle dimension.

 

Quand connecter des objets devient une quête du Graal

Compte tenu des spécificités de chaque système de production, il demeure compliqué d'intégrer un objet connecté unique. Cette particularité induit une phase de réflexion pis d'adaptation en amont de toute implantation en entreprise.

 

Le coût est un frein prédominant. Mettre en place de nouvelles technologies implique un premier investissement conséquent pour les entrepreneurs. Même si cette démarche augure, à plus ou moins long terme d'économies substantielles, son coût au démarrage est loin d'être à la portée de tous.

 

Avoir des objets connectés en permanence soulève un autre problème : la connexion. Ce système requiert une installation en très haut débit. Cette condition est indispensable car en l'absence d'un échange rapide et efficace des données, tout gain de productivité devient chimère.

 

À l'heure des cyberattaques et de la multiplication des ransomware, la sécurité des datas est un autre enjeu majeur de cette révolution. Au-delà de la fiabilité des données saisies par le personnel, sécuriser ses datas et s'entourer de partenaires fiables, sont des aspects que toute entreprise désireuse d'entrer dans cette nouvelle ère doit impérativement prendre en considération.

 

Enfin, mettre en place une industrie 4.0 oblige une révision de l'organisation du travail mais aussi de la formation car l'usage des technologies dites « intelligentes » nécessite des compétences que certains salariés n'ont pas forcément. Ces réajustements s'avèrent indispensables à la création d'un nouvel environnement de travail propice à une production optimale.

 

L'industrie 4.0 à travers 3 produits connectés réussis

  • Baumer a présenté récemment des nouveaux capteurs de niveau CleverLevel LBFH & LBFI pour le contrôle et la mesure de niveau. La connectivité se fait par IO-Link. 

En savoir +

 

  • Autre exemple innovant : le contrôleur ARO qui est connecté à une pompe à interface électronique ;

En savoir +

 

  • Pour en citer un 3ème : Grundfos Go lui est une commande de pompe sur smartphone, qui fonctionne grace à deux applications : GO remote et GO CAPS.

En savoir +

 

 

Les objets connectés arrivent et se généralisent dans certains secteurs. L'investissement que cela nécessite, ainsi que l'infrastructure permettant de recevoir le réseau nécessaire, sont autant de freins à la mise en place des objets connectés dans les secteurs industriels.

Les changements dans l'entreprise se font également au niveau des Ressources Humaines, avec le recrutement de nouveaux métiers, et au niveau de la protection des données.

Les gains en productivité, et donc les économies d'échelles générées, mais également l'impact que cela peut avoir au niveau écologique, méritent que les entreprises réfléchissent à cet investissement.

La société Bécot suit de très près l'actualité de l'industrie 4.0 et vous préviendra de son évolution à travers son site internet et ses newsletters.